J'ACCUSE LA FRANCE D'ETRE A L'ORIGINE D'ATTENTATS SUR LE SOL EUROPEEN.

Publié le par Orion56

J'ACCUSE LA FRANCE D'ETRE A L'ORIGINE D'ATTENTATS SUR LE SOL EUROPEEN.

Le titre rappellera certainement le fameux "J'accuse' de Jaurès en son temps. Mais il n'est pas question ici de faire une liste, déjà dressée dans les précédents articles, des méfaits, tous plus graves les uns que les autres, jusqu'à la haute trahison. Même un Président de la République pourrait en être accusé.

Je ne parlerais ici que des attentats terroristes, certes revendiqués par l'Etat Islamique, ou Daesh, mais tous organisés par l'Etat Français et ses services spéciaux de la DGSE sur le sol Européen. Je pense que les deux attentats en Espagne sont de trop et me poussent à parler d'un évènement que j'ai vécu sur le sol Britannique.

Je rappelle, en premier lieu, le fait que j'aie dénoncé l'attentat organisé de Nice, sur la base d'éléments probants, lors d'une conversation enregistrée avec JC Marouby, Macron étant juste à côté. Je rappelle aussi avoir soutenu le Général Desportes qui dénonçait les attentats organisés contre les militaires français, sachant que dans un second article, j'ai pu donner les éléments de compréhension, si ce n'est de preuve. Nous avons, les services spéciaux de sa Majesté et moi, les preuves que l'Etat français avait organisé l'attentat de Londres. Je n'évoque pas sciemment la Première Ministre Britannique, Thérésa May. En effet, elle a, elle-même, déclaré, à une chaîne de télévision, qu'elle laisserait les terroristes sortir du territoire britannique pour réaliser des attentats chez les Européens, si jamais elle n'obtenait pas entière satisfaction dans les discussions sur le Brexit. Clairement, elle annonçait avoir connaissance de la présence de terroristes islamistes au Royaume-Uni et souhaitait s'en servir en menaçant l'Europe entière, ou presque (ie. pas la France). J'ai d'ailleurs fait part de ce point dans ma discussion enregistrée avec JC Marouby et Macron. Vous comprendrez plus loin pourquoi cette mention est d'importance.

J'ai donc été invité par les services spéciaux de la Reine d'Angleterre qui avait été informée, par mes soins, de l'imminence d'attentats en Angleterre, du fait des déclarations de T. May. Nous nous sommes retrouvés avec quelques agents anglais à la limite d'un carrefour, le fameux pont où a eu lieu l'attentat. Nous n'avons pas pu déjouer l'attentat potentiel ce jour là car les éléments en présence étaient particulièrement organisés, avec, notamment, d'autres caches spéciales pour d'autres attentats qu'il fallait découvrir.

Je fus le premier à reconnaître un agent français de la DGSE, qui n'était autre que celui en charge des opérations spéciales mondiales, sous commandement français, vu par liaison satellite spéciale, avec d'autres, lors d'une fameuse soirée d'anniversaire en Martinique (décrite auparavant). Celui-là même que j'avais tué plus de 10 fois. Un clone humain. Il pénétrait, par une  porte invisible, dans une cache "spéciale" - une technologie que les français n'auraient jamais dû avoir et donnée par Le Temps - qui donnait en fait sur ... la Tamise ! Les deux agents anglais - il y en avait d'autre - l'avaient vu tout comme moi mais ne comprenaient pas de quoi il s'agissait. Il a fallu que je leur explique que je connaissais cette technologie dès mon plus jeune âge, puisque j'avais vu ma sœur pénétrer sous terre pour s'y faire tuer sous mes yeux. Je l'avais vu à d'autres reprises aussi.

Ces agents reconnurent une autre personne pénétrant dans cette cache. Puis vint une troisième, et ainsi de suite. Je les informais donc qu'il devait assurément exister d'autres caches dans Londres pour organiser des attentats. IIs avaient pris des photographies, du français et des autres. Nous sûmes alors que dans "ledit" attentat, des touristes français disparaîtraient alors que trois d'entre-eux étaient les fameux touristes pénétrant dans la cache. J'expliquais ensuite qu'un bus serait certainement utilisé pour cet attentat, le chauffeur serait alors remplacé par un terroriste islamiste, avec très certainement une charge explosive dans le bus, tandis que les agents dans la cache sortiraient pour tuer toutes les personnes alentours. Nous n'avions donc pas tous les participants à cet attentat, pas plus que les autres caches à découvrir ultérieurement (des bruits couraient qu'il y en avait sans doute près ou dans de grands magasins londoniens). La seule possibilité était de prévenir d'autres attentats à Londres et de minimiser au maximum les "pertes" de vies humaines. On ne pouvait pas empêcher certaines personnes de monter dans le bus, car l'attaque de la cache aurait été impossible sauf à ce que les terroristes français sortent de celles-ci. L'opération, militaire, devait être paramétrée pour mettre fin à l'attaque dans les 8 minutes maximum, avant que le djihadiste au volant ne fasse exploser la bombe.

La presse anglaise a fait état d'une centaine de mort. Dans la réalité, les services spéciaux anglais ont filmé des images choisies qu'ils ont communiqué à la presse anglaise avec les informations portant sur une tuerie. Il y a bien eu des morts mais bien moins que le nombre cité. Cette "désinformation" avait pour objet de rassurer les autres terroristes dans les autres caches pour, finalement, les mettre hors d'état de nuire. Une seule émission en France a laisser passer une partie de la véritable information, émission où un invité spécialiste était au fait de l'opération anglaise de contre-terrorisme. Il précisa que, contrairement à tout ce qui avait été dit, dans cette émission et ailleurs, les services anglais avaient bien bouclé l'opération en huit minutes.

Les résultats de l'opération ainsi menée sont les suivantes : - Il y eut des morts de citoyens britanniques mais beaucoup moins que ce que tous pouvaient craindre, - Il n'y eut pas d'autres attentats à Londres mais la menace s'est décalée sur Westminster.

Clairement, les services spéciaux britanniques et moi-même avions la preuve que l'attentat de Londres avait été préparé et organisé par la France, avec le soutien de T. May. J'espère, aujourd'hui, que la Reine d'Angleterre ne se sent plus menacée de mort et ne souffre plus de la perte de concitoyens, impossible à endiguer dans son ensemble.

C'est pourquoi J'ACCUSE la France d'être à l'origine des attentats sur le sol Européen, notamment les deux derniers en Espagne. Pourquoi ? Tout d'abord parce que nous en avons la preuve pour le Royaume-Uni. Ensuite parce que, contrairement à ce qui a été dit dans une certaine presse (télévisée), l'Espagne n'est pas dans la liste de l'EI pour ce qu'elle aurait participé activement aux opérations anti Daesh en Irak. Un spécialiste l'a rappelé, l'Espagne n'a pas de rôle actif dans cette guerre - qui curieusement dure depuis bien trop longtemps - tout juste a-t-elle un rôle mineur de soutien administratif. Vous l'aurez compris, même la presse est utilisée pour manipuler l'opinion en décidant, en lieu et place de Daesh, quels seraient ses objectifs. En Europe, ceux-ci sont décidés par la France.

 

Vous l'aurez compris, je suis le témoin vivant (encore), ou la personne vivante pouvant témoigner des pires exactions commises par la France sur son sol et à l'étranger. Je rappelle avoir été torturé en Malaisie par les services spéciaux français (DGSE) et malaisiens. Je rappelle aussi un article supprimé sur mon blog qui portait sur le réseau Frenchelon. Il concluait sur la fourniture à la Malaisie, par la France, du système de surveillance et d'écoute pour les "pauvres", à savoir les pays sans satellite militaire. Il s'agit des émetteurs/récepteurs posés partout dans les lieux publics, comme ici en Martinique ou sur le territoire métropolitain. Je rappelle avoir aussi demandé publiquement l'asile politique (Facebook et Overblog).

Je pense que, aujourd'hui, une exfiltration me concernant serait la bienvenue.

 

Commenter cet article