TENTATIVE DE MEURTRE DU MATIN N'ARRETE PAS LE(S) PELERIN(S)

Publié le par Orion56

TENTATIVE DE MEURTRE DU MATIN N'ARRETE PAS LE(S) PELERIN(S)

J'avais au début songé à rédiger un article d'une autre nature, histoire de passer le temps, mais la réalité s'est imposée à moi. En effet, je me suis retrouvé hier soir avec de nombreux nouveaux voisins, tous actifs dès le matin. On ne change pas les équipes qui gagnent, sauf le personnel, à savoir des gens travaillant pour la DGE ou agents eux-mêmes.

Bref, des douleurs insupportables dès le café matinal absorbé et, déjà, une ou deux tentatives de meurtre. Cela étant, on ne s'arrête jamais en si bon chemin. Car ce dont j'ai envie de parler concerne ce que j'appelle "les bestioles", toutes plus mortelles les unes que les autres.

TENTATIVE DE MEURTRE DU MATIN N'ARRETE PAS LE(S) PELERIN(S)

Voici la photo d'une bestiole retrouvée dans la salle de douche ce matin, bestiole que j'avais déjà trouvée par terre dans ma cuisine, à l'époque où ils tentaient de me supprimer par tous les moyens (gaz, nanotechnologies mortelles...). Je ne sais absolument pas qu'elle est son origine. Ce que j'avais néanmoins deviné immédiatement est que cette bestiole est immédiatement mortelle en la touchant. Elle se comporte en se tortillant, comme si elle était à l'article de la mort. N'importe qui aurait envie de la ramasser pour l'observer et, éventuellement, la jeter (à l'extérieur, dans la poubelle). Je vous préviens néanmoins qu'un simple contact sera mortel. Curieusement, j'arrive à sentir ou ressentir ce genre de chose, comme du rouge à lèvre empoisonné (on en est là), des mains (ou le visage) enduites de poison... J'ai eu la présence d'esprit de mettre cette bestiole dans un bocal de verre fermé au réfrigérateur dans l'hypothèse - improbable - où un scientifique aimerait étudier cette découverte (j'évoque ce point pour avoir fait une photo d'un animal sous-marin jamais répertorié à l'époque et dont la photo se trouve sur mon blog et sur Facebook). Mais aussi pour l'écrire car je ne suis pas sûr que cette bestiole reste longtemps dans mon frigo en mon absence (je vais tenter d'aller courir sous la torture). D'ailleurs, les scientifiques ayant récemment découvert une sorte de nudibranche terrestre rose expulsant du cyanure dès qu'on le touche comprendront de quoi je parle.

Voilà pour celle-ci mais j'ai eu droit à d'autres. (Je recommence le texte puisque cette partie vient de m'être supprimée). Cela s'est passé lorsque je courais dans la forêt de Vatable en Martinique. Dans le sentier, un grand coléoptère noir, sorte d'orycte, m'attendait sur le bord du sentier à l'aller, pour s'envoler et me tourner autour en me frôlant la nuque. Sur le retour, un second coléoptère m'attendait de l'autre côté et faisait de même. A la fin, ils se seront regroupés pour s'envoler au loin, sans que je fus touché et sans que je les touche en voulant m'en débarrasser. J'ai compris qu'un simple contact sur la peau était mortel. J'ai compris aussi que ce type de coléoptère n'existait pas dans la région mais était originaire d'Egypte. Il aura bien fallu les importer ! Seuls des scientifiques spécialistes ayant connaissance de l'existence de ces coléoptères rares et mortels pourraient le confirmer. D'ailleurs, j'en ai revu un récemment voler juste devant le balcon de mon appartement ...

Je ne pouvais pas parler de ces bestioles mortelles sans en évoquer d'autres, au gré de mes rencontres de part le monde. J'en ai fait des photographies que j'ai publiées il y a bien longtemps sur mon blog. Certaines rencontres étaient fortuites, d'autres bien organisées. J'ajoute que si vous pensiez, comme moi, que les bestioles les plus mortelles se trouvent en Australie, détrompez-vous.

Ainsi en est-il d'une rencontre, par hasard, avec un serpent noir entré dans le trou d'un tronc d'arbre sur un sentier en Malaisie. Sa photo est quelque part sur mon blog mais on ne peut voir la taille réelle puisque sa queue sortait d'un côté de l'arbre, tandis que sa tête sortait de l'autre côté. Je ne peux expliquer tout ce qui s'est passé mais, comme j'étais accompagné d'un malaisien, j'appris par la suite que ce serpent, encore plus dangereux et plus rapide que le black mamba, était a priori éteint. Il s'avère que non et il a aujourd'hui son sanctuaire. Sachez cependant qu'il peut mordre mais aussi cracher !!! Une morsure est encore plus rapidement mortelle que celle du serpent le plus dangereux au monde. Je peux cependant vous faire une confidence : j'avais confié mon appareil photo au nouveau camarade de trek afin qu'il filme la séance, film que je me suis bien gardé de conserver personnellement.

Mais il y eut aussi des rencontres organisées... Ainsi en était-il lors d'une visite dans une sorte de ferme en Malaisie, ferme pour bestioles. Un malaisien me montrait un bon gros scorpion noir juste à côté de mes pieds (la photo est aussi sur mon blog). Il m'expliquait que je pouvais le prendre dans la main car il n'était absolument pas dangereux. Il est vrai que les scorpions considérés comme les plus dangereux sont curieusement les plus petits. C'est avec confiance, teintée d'inquiétude, que je pris le scorpion dans mes mains. Je l'ai confié au type pour qu'il le prenne dans les siennes. Ainsi verrait-on s'il n'était absolument pas dangereux. Le type souriait toujours tandis que le scorpion le piquait 5 fois d'affilé. Je lui ai demandé de le déposer gentiment dans la fosse où des dizaines de scorpion du même genre s'empilaient en forme de pyramide pour que, au moins un, puisse sortir et aller dire bonjour au second acolyte. Il l'aura piqué lui aussi 5 fois. Ils avaient tous deux bien évidemment reçus une antidote mais, avec cette dose, ils étaient en train de se dire qu'ils se sentaient mourir tous deux (je les ai bien entendus). Tout ceci devant témoins bien sûr. Et ils sont morts. Voilà donc un scorpion encore plus mortel que les scorpions connus.

La dernière rencontre organisée s'est déroulée en Indonésie, dans le cadre de mes plongées sous-marines. Attendez-vous au pire ! Je plongeais avec un dive master indonésien, considéré comme l'un des meilleurs (on se demande pourquoi je ne suis accompagné que par les meilleurs). Il s'agissait d'une petite plongée. Il avait l'air de rechercher quelque chose de particulier dans le sable à un endroit précis (loin du bateau, c'est mieux pour l'absence de secours). Un serpent noir, avec des petits colliers blancs, sortait la tête du sable (la photo est aussi sur mon blog). Le dive master jouait en enfonçant ses mains dans le sable de chaque côté du serpent afin de le faire sortir. Jusqu'au moment où il s'est fait mordre ! Il souriait encore en me demandant de faire la même chose. Je m'en suis bien gardé... Pourquoi ? Instinct de conservation sans doute. Je regardais le dive master réagir jusqu'au moment où il se sentit très mal, au point de tenter de se cacher pour se faire une piqûre d'antidote avec une seringue cachée dans son gilet (stab). Il me regardait toujours avec le sourire pour, à nouveau, s'injecter une nouvelle dose d'antidote. J'ai juste suivi le serpent par la suite pour le prendre en photo, ce qui l'aura dérangé. Il m'a donc attaqué à plusieurs reprises, s'arrêtant devant mon appareil photo et son caisson, puis me poursuivant sur le chemin du retour pour mordre ... ma palme, ce qu'il n'a pas aimé. Il avait l'air particulièrement énervé par le dive master et il avait encore envie de mordre. Du coup, il s'est rué sur le dive master qui tournait la tête pour le mordre 4 fois d'affilé. Au bout de 5 morsures, le dive master est finalement mort et le serpent a, je pense, eu droit à son sanctuaire. Il n'y a pas plus mortel que ce serpent là puisqu'avec une morsure, vous mourrez dans les secondes qui suivent. Sachez que je suis retourné seul au bateau (en retrouvant mon chemin), pour découvrir mon dive master palmant avec un plongeur néophyte. Je suis remonté à la surface avec le dive master du plongeur néophyte pour lui expliquer ce qui s'était passé, ce qu'il expliqua à l'indonésien s'occupant du bateau. Trois choses :

- le bateau avait été équipé d'un grand caisson avec interdiction de l'ouvrir et, dans lequel, il y avait un 3ème dive master, le mien, inconscient. Il y avait aussi 3 équipements pour ledit dive master. Et oui, le clonage humain avait gentiment été prêté à l'Indonésie.

- l'indonésien qui s'occupait du bateau s'est rapidement équipé pour récupérer le matériel de plongée sur le corps de mon dive master. Il en est revenu effrayé simplement parce que une multitude de serpents ont attendu qu'il récupère le matériel pour se jeter sur le dive master mort.

- mon dive master m'avait tendu une embuscade durant une plongée sur épave avec un nageur de combat qui aura soudainement disparu, enfin il me semble. Il m'aura aussi invité, avant que je ne parte, à boire le café chez lui. Là encore, ils boivent du thé, n'ont pas de café chez eux, mais là, il y en avait. Il était empoisonné. J'ai bien évidemment informé un certain nombre de personnes de ce qui s'était passé.

Voilà, vous en savez un peu plus sur les bestioles mortelles. Il en existe d'autres qui le sont encore pus que celles connues en Australie. Les spécialistes scientifiques ont sans doute eu loisir, ou l'ont sans doute encore, de vérifier les photos de ces bestioles super mortelles qui sont, pour certaines d'entre-elles, connues.

Martial Messier

 

 

 

Publié dans Entre-Nous

Commenter cet article